25 avril 2019

Préparation d’avant saison

Suivant

Les golfeurs prêts à prendre la place des skieurs

UNE COHABITATION PARTICULIÈRE

Disposant du même terrain, les domaines skiables et le golf des Gets sont forcés de cohabiter. Une situation quasi singulière en France. Mais ce qui peut sembler être un véritable challenge n’est au final pas si difficile que ça. Gérés par la même société d’économie mixte, la Sagets, les domaines et le golf se rejoignent désormais sur des intérêts communs.

« Le fait d’impliquer le damage dans le déneigement du terrain, par exemple, cela permet aux domaines skiables de comprendre nos problématiques. Ils font plus attention. A certains moments, on a des petits dommages, mais ce sont les enjeux de la cohabitation ! », confie Benoît Buttay.

Pour préparer la réouverture, début juin, le personnel ne dispose que d’un mois et demi. Un pari qui semble compliqué, pourtant relevé chaque année.

Lundi 15 avril, le travail de préparation du golf des Gets a pu enfin commencer. Comme chaque année, le site doit attendre la fermeture des domaines skiables de Morzine et des Gets avant de pouvoir soigner son gazon. Prévue pour le 8 juin, la réouverture ne laisse plus que quelques semaines au personnel pour remettre à neuf un immense parcours de 18 trous. Etape par étape, Benoît Buttay, responsable du golf, explique le processus d’une telle préparation.


1 / DÉNEIGER

Première étape de ces six semaines intenses de travail : le déneigement. Pendant trois jours, une dameuse s’occupe de faire place nette sur les parcours. Zones sensibles, les greens sont alors privilégiés et déneigés en premier. « Ce sont les zones qui nous demandent le plus de travail en début de saison. On déneige jusqu’à une certaine hauteur, on laisse 30cm de neige en dessous pour être sûr de ne pas les endommager. » La machine passe ensuite sur les accès principaux du domaine, notamment celui qui mène au hangar, là où est stocké tout le matériel du personnel.


2 / NETTOYER

Après une saison entière de ski sur le même terrain, de mauvaises surprises sont susceptibles d’arriver. Benoît Buttay en a déjà fait les frais. « On retrouve souvent des pièces métalliques en tout genre. On est obligé d’être extrêmement vigilant car s’il y a un seul obstacle, ça pourrait endommager les tondeuses plus tard. » De la vigilance, donc, et surtout un grand nettoyage des parcours. « Chaque espace est passé au crible », ajoute-t-il.

3 / PRÉPARER

Une fois que tout est dégagé, place au carottage des greens. « On perce le gazon pour extraire de la matière puis on apporte du sable et on fertilise le terrain. Ça prend pas mal de temps », explique Benoît Buttay. L’équipe de six jardiniers s’occupe ensuite de la mise en place des bunkers et des premières tontes. « Selon les saisons, on est obligés de tondre plus ou moins tôt. Si la neige part plus vite et qu’il y a du soleil, ça va pousser rapidement et le parcours peut être de mauvaise qualité si on ne fait rien », commente-t-il.

En France, le golf des Gets est un des seuls, de par sa localisation, à retirer toute sa signalétique pour l’hiver. Une fois les beaux jours revenus, tout doit ainsi être remis en place : panneaux de départs et des trous, étiquetage, réglementation… Jusqu’à la clôture autour du terrain, longue de 6,5 km.
Si le travail est de longue haleine, rien ne semble perturber le responsable dans son planning, serein face à une situation qu’il connaît bien. « Ça fait dix ans que je suis là et on a toujours ouvert à temps. Je fais confiance à la nature car on en prend soin et la cohabitation avec les domaines skiables se passe bien. »

Article paru dans Le Messager du 25/04/2019

Découvrez nos tarifs